Révolutionnaires !

NPA haute vallée de l'Aude

Sauvons la gare de Quillan !

Classé dans : Services publics — 12 novembre 2014 @ 19 h 31 min

 

les-syndicats-esperent-que-le-point-de-vente-ne-sera-pas_474501_516x343

La mobilisation s’amplifie contre la fermeture de la gare de Quillan.

Rassemblement samedi 15 novembre à 11 heures devant la gare.

La photo illustrant cet article est tirée de l’Indépendant

La gare de Quillan ne doit pas fermer. Cette exigence, portée par la CGT qui appelle à un rassemblement ce samedi 15 novembre à 11 heures devant la gare, ainsi que par l’ALF, l’association de défense de la ligne ferroviaire Carcassonne – Quillan, rencontre un large écho dans la population ; en témoignent les 5.000 silgnatures recueillies sur la pétition de l’ALF comme les réactions recueillies par les militants syndicaux et associatifs lors des diffusions de tracts. Il faut dire que les articles publiés par la Dépêche et par l’Indépendant (auquel nous empruntons une photo de la conférence de presse à l’UL CGT) ont bien relayé ‘information.

Pas question de laisser faire ; la Haute Vallée a déjà payé un trop lourd tribut à la casse industrielle comme à celle des services publics. C’est pourquoi la résignation n’est pas de mise, une forte mobilisation samedi matin ne suffira sans doute pas mais permettra d’impulser d’autres actions pour éviter l’irréparable, la fermeture du guichet n’étant, comme nous le savons tous, qu’une étape vers la suppression de la ligne.

A juste titre le tract du syndicat des cheminots et de l’union départementale CGT ne se contente pas de défendre l’existant ; améliorer et reconquérir des services publics de proximité déjà bien dégradés est la condition de leur maintien. On constate en effet que les décisions de fermeture, qu’il s’agisse de gares ou de bureaux de postes, sont toujours précédés d’un véritable sabotage ; on réduit les heures d’ouverture au public puis on constate qu’il n’y a pas assez d’affluence et on tire prétexte de ce manque de « rentabilité ». Voir les articles déjà publiés sur ce blog au mois de juin.

Ce jeudi 13 novembre les cinq parlementaires audois et le président du conseil général, tous membres du PS, seront reçus au ministère des Transports, accompagnés… des 5.000 pétitions. Ils vont donc défendre des services publics qui sont malmenés par une politique gouvernementale qu’ils soutiennent de leurs votes, entre autre la « réforme » de la SNCF. Un grand écart qui ne les empêche pas de dormir mais qu’importe, avec la vraie droite ou la fausse gauche au pouvoir nous sommes habitués à ce genre de gymnastique. Dans la version optimiste nous dirons que c’est parce qu’ils sentent monter la pression qu’ils interviennent.

Ce n’est pas l’essentiel. Notre objectif est de conserver la gare. Nous y parviendrons si la mobilisation est assez forte, et nous ferons ainsi la preuve qu’il est possible de ne pas subir les décisions négatives qui impactent notre vie quotidienne. Réussir le rassemblement de samedi sera aussi notre contribution locale aux mobilisations unitaires antilibérales du 15 novembre, contre le budget d’austérité qui étouffe les services publics et la protection sociale. Et au delà penser sérieusement à relancer un collectif unitaire de défense des services publics dans la Haute Vallée.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Blog du niveau intermédiaire |
ALG- Officiel |
Lerenouveaudebreuilpont |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GRAND DEBT AUDO
| Perjalanana8
| Turlupinade